La seconde vie d'une boule de Noël

Histoire courte écrite dans le cadre d'une thématique "Boule de Noël". 

Tous droits réservés.


La seconde vie d'une Boule de Noël


 

C’était une vieille boule de Noël. Elle avait connu son heure de gloire autrefois ; hélas, le temps ne lui avait pas été généreux : son jaune s’était terni, sa peinture écaillée partait en morceaux. Sa grande taille n’était plus « à la mode », et face à sa beauté passée, ses propriétaires l’avaient remisée au placard. Voilà de longues années maintenant qu’elle n’avait plus vu la lumière du jour. Quand ses sœurs, une fois l’an, quittaient leur carton pour décorer le sapin familial, elle restait pour sa part enfermée dans le sien, oubliée de tous.
« Ah, se disait-elle, si seulement je pouvais retrouver ma prime jeunesse, mon éclat de jadis, je leur montrerais à tous, que je peux servir encore. »
Ainsi se désolait-elle, sans pouvoir rien changer à sa condition.
Or, il advint qu’un ange, qui passait par là par hasard, ouït ses pleurs et la prit en pitié. Il l’effleura de son aile, et renversa le carton sur le sol. La boule, en heurtant ce dernier, se brisa en mille morceaux.
« Qu’as-tu fait, malheureux ! s’écria-t-elle. Il est certain désormais que je ne pourrai plus jamais décorer quoi que ce soit. C’est la poubelle qui m’attend désormais, je ne suis plus qu’un déchet. Ma vie est finie. »
Mais l’ange n’en avait pas terminé avec elle. Il la rassura d’un baiser, puis s’en alla. Il ne tarda pas à revenir, accompagné d’une dizaine de souris qui avaient discrètement pris leurs aises dans le grenier. Il leur indiqua la vieille boule, elles hochèrent la tête. Et se mirent au travail.
La boule ne comprenait pas ce qu’elles lui faisaient. Elles ramassaient les débris, les rassemblaient dans un coin, étudiaient soigneusement leur composition. L’ange mit la main à la pâte aussi, il leur donna le pouvoir de les rassembler. Petit à petit, une nouvelle composition se créa, et la boule sentit que sa forme, effectivement, avait changé. Elle se demandait quelle apparence était la sienne désormais.
Quand les souris eurent fini leur ouvrage, l'ange les remercia et les bénit. Il prit la vieille boule et la contempla avec satisfaction.
« Tu seras aimée de tous », lui promit-il, et il la déposa délicatement dans un coin où, de source sûre, sa famille finirait par la trouver.
À nouveau, ce fut l'attente, mais cette fois la vieille boule avait retrouvé l'espoir. Quelques heures plus tard, la porte s'ouvrit et deux enfants, un petit garçon et une petite fille, se précipitèrent sur elle d'un air extasié. Ils la ramassèrent et la tinrent devant eux, les yeux ronds, avant de l'emporter dans le salon où leurs parents s'affairaient aux préparatifs de fin d'année.
Des guirlandes d'or et d'argent illuminaient les murs tandis que des paillettes scintillaient sur les meubles. Un bouquet de houx pendait derrière la porte. Et au centre de la pièce trônait un grand sapin vert, au pied duquel s'étendait une crèche entourée de moutons soyeux.
Il était majestueux, tout paré de lumières vacillantes, et la vieille boule se sentit émue de le voir enfin. Ses soeurs, qui bavardaient sur ses branches, se turent en la voyant. La vieille boule les héla, mais elles ne lui répondirent pas. Elles ne la reconnaissaient pas.
Les deux enfants montrèrent leur découverte à leurs parents, qui en la voyant, s'étonnèrent de n'en point se rappeler :
« Je ne l'avais jamais vue, celle-là. Elle devait traîner dans un coin... »
Mais ils ne pouvaient la quitter du regard. Ils la tournaient et la retournaient dans leurs mains, songeurs. Puis leurs yeux trouvèrent le sapin, et le gravirent jusqu'à sa cime. Un sourire éclaira alors leurs visages.
« Mais bien sûr ! C'est là-haut qu'il faut la mettre ! »
Le temps d'aller chercher un tabouret, et la vieille boule se retrouva hissée au sommet, plus haute que quiconque. La famille réunie contempla alors le résultat, ébahie. Des étoiles dansaient dans leurs pupilles.
C'est à ce moment que la vieille boule se vit pour la première fois depuis que l'ange l'avait touchée, et elle comprit. Son reflet dans la fenêtre obscure lui renvoyait son image : elle n'était plus une vieille boule. Elle était une étoile scintillante, lumineuse comme celle qui, autrefois, guida les Rois Mages vers l'enfant Jésus. L'ange lui avait offert une nouvelle naissance, et du fond de son coeur, elle l'en remercia. Elle se réjouit du bonheur qui l'entourait, et se sentit en harmonie avec cette joie pure et sincère.
« Joyeux Noël à tous », murmura-t-elle.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×