Peuples

Les Khmels

Il s'agit d'un peuple nomade qui se déplace par familles ou groupes à travers le continent en colportant des marchandises et des nouvelles. Le voyage est leur raison d'être ; ils ont notamment fait de la traversée du Désert, dangereuse pour qui n'y est pas habitué, leur spécialité. Ils montent les oryx plutôt que les chevaux et bâtent les chameaux pour transpoter leurs affaires. Traditionnellement, les Khmels se réunissent une fois par année dans leurs quartiers à l'ouest du Désert, là d'où ils sont originaires ; c'est à cette occasion que se forgent de nouvelles alliances ou des mariages. Les membres de ce peuple ont le teint hâlé. Comme ils doivent parfois se défendre contre les brigands au cours de leurs périples, ils apprennent très tôt le maniement de la lance à deux lames. 

Les Colons

Les colons ont débarqué par bateau sur la côte enkarde plusieurs générations plus tôt. Leurs connaissances plus avancées que celles des indigènes leur ont permis de conquérir rapidement une bonne partie du continent. Leur pâleur de peau les distingue de la population locale, qu'ils tendent à considérer comme inférieurs à eux et donc à mépriser ; une petite partie seulement d'entre eux a récemment commencé à prendre leur défense et à tenter d'engager des pourparlers sur un pied d'égalité, mais la méfiance règne encore fortement.  Les colons mènent une vie sédentaire, se réunissant villes plus ou moins grandes. Ils construisent leurs bâtisses avec la pierre. Ils portent des vêtements et chaussures perfectionnés et attachent une importance prononcée à l'argent et aux richesses. Il se battent à pied ou à cheval, de préférence à l'épée.

Les Indigènes

Ce sont les habitants d'origine du continent. Contrairement aux Khmels, ils sont sédentaires et vivent donc dans de petits villages, dans des huttes construites en bois, en roseau ou en terre. Ils vivent principalement de cultures et de chasses. Ils n'apprécient pas particulièrement les colons mais se soumettent à leur autorité, et ils se montrent tout à fait amicaux envers les Khmels dont ils sont heureux de recueillir les produits et les rumeurs. Menant une existence frugale, ils se satisfont de peu et accueillent les petites plaisirs de la vie avec un bonheur d'autant plus prononcé.

 

Revenir à la page précédente

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×